1/1

Un métier, une passion

Implanté à Chalon-sur-Saône depuis janvier 1996, je fabrique les enseignes lumineuses qui éclairent nos rues, et ce, dans la grande tradition des souffleurs de verre au chalumeau. 

 

Ce fut le chimiste français Georges Claude (1870-1960) qui inventa l'éclairage fluorescent au cours de ses recherches sur les décharges électriques diffusées au travers de gaz enfermés dans des tubes. Les couleurs, comprenant une palette de vingt nuances (du mauve au fushia en passant par le bleu et le blanc), s'obtiennent par ionisation électrique de gaz rares (néon, argon) dont la fluorescence se transforme en différentes couleurs suivant la nature des sels métalliques qui revêtent la paroi du tube et font office de filtres (ex : avec du silicate de zinc, on obtient du vert et avec du borate de cadmium du rose).

 

A noter que ces tubes de néon ont une durée de vie d'environ 20 000 heures d'éclairage, ce qui correspond à une durée de 3/4 ans.

 

 

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, les étapes nécessaires à la fabrication d'une enseigne sont variées et nécessitent de trois à quatre heures de travail par enseigne.

Dessiner sur plan le logotype du client, travailler le tube en courbes, en angles, assembler les électrodes, autant de manœuvre qu'il faut accomplir en soufflant dans le tube afin que le diamètre de celui-ci ne se déforme pas. Puis l'opération finale consiste à aspirer l'air du tube, le chauffer à 300°C afin de le dégazer puis de le remplir de gaz rare après refroidissement.

 

"Le coup de main s'acquiert avec la pratique. En réalité, nous travaillons beaucoup à l’œil et au doigté."